L’ami Philippe s’en est allé…

Philippe, un des gardiens du centre Afpa de Créteil, nous a quitté, le 8 mai, à l’âge de 55 ans.

photo de Philippe Rebière lors de son mariage
Philippe Rebière, gardien à l’Afpa Créteil depuis de nombreuses années, nous a quitté dans la nuit du 7 au 8 mai (photo D.R.).

Il était une figure bien connue de l’Afpa Créteil, particulièrement des hébergé·e·s au centre, surtout celles et ceux qui y vivaient le week-end. Chacune et chacun louaient sa gentillesse, son dévouement, sa convivialité, sa joie de vivre, sa bienveillance…

Il était Philippe. Il était tellement Philippe qu’on ignorait son nom de famille (Rebière), que quand quelqu’un·e prononçait le prénom Philippe, c’est son visage souriant qui s’imposait dans notre esprit.

Le lundi, jour d’entrée des hébergé·e·s, Philippe était là, avec ses collègues Xavier et Bruno, pour se présenter, pour épauler, auparavant, Annie, puis, aujourd’hui, Nathalie, l’actuelle ASE (assistante socio-éducatif).

Cela fait bizarre de parler de Philippe au passé…

Car, hélas, Philippe nous a quitté, dans la nuit du 7 au 8 mai. Il s’est éteint dans son sommeil, sur le lit de sa loge de gardien, à l’Afpa Créteil.

Cette petite loge chaleureuse où on était toujours bienvenue pour boire un café et/ou fumer une cigarette sur le palier en taillant le bout de gras, demander un service – ah, il en a sauvé des hébergé·e·s à la porte de leur chambre, sans clef ! -, trouver un bon plan pour un frigo d’occas’, refaire le monde avec Philippe…

Cette loge dans laquelle, au mur, sont toujours affichées les photos de Philippe et de son dernier fils, encore adolescent.

Par naturel, Philippe s’attirait toutes les sympathies

Cette loge près de laquelle, chaque vendredi midi, Philippe, accroché au portail vert de l’Afpa, régulait la circulation, les entrées et sorties, aidaient à se garer dans la rue les personnes qui viennent à la grande prière du vendredi, à la mosquée toute proche de Maisons-Alfort.

Une photo affichée au mur, dans la loge des gardiens du centre Afpa de Créteil : Philippe, inhabituellement non souriant, reçoit tout l’amour de son dernier fils.

C’est ainsi que, hors des « frontières » de l’Afpa, par son altruisme et sa sociabilité, Philippe s’était fait des amis dans cette communauté musulmane du vendredi midi. Certains d’entre eux, hier, s’inquiétaient de son absence. A l’annonce de son décès, ils ont été très peinés et, se préoccupant de sa famille, ont proposé spontanément leur aide, morale ou financière.

Il était comme ça, Philippe : par naturel, il s’attirait toutes les sympathies.

Philippe nous manque. Douloureusement.

Nos pensées vont à ses enfants – Philippe en a eu six : Audrey, Jennifer, Christopher, Jean-Philippe, Grâce et Melvyn -, à son épouse, Anne-Marie, et à ses proches.

Repose en paix, l’ami.

La cérémonie religieuse sera célébrée mercredi 23 mai 2018, à 10h.30, à l’église Saint-Pierre du lac de Créteil (28 avenue François-Mitterrand), suivie de l’inhumation au cimetière communal de Créteil (74 avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny).

Une réflexion sur « L’ami Philippe s’en est allé… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.