Assistant(e) de communication

Définition

L’assistante de communication est une secrétaire spécialisée dans un service ou une entreprise dédiée à la communication. Elle participe à toutes les actions qui mettent l’entreprise en relation avec son environnement : clients, public, presse, salariés…

Description métier

L’assistant de communication, le plus souvent une assistante, effectue toutes les tâches d’une secrétaire : réponse au téléphone, prise de notes en réunion, rédaction de lettres ou parfois de compte rendus, saisie du courrier, tenue de l’agenda, organisation de réunions, élaboration de dossiers avec photocopies.
Dans un service de communication elle peut participer aux actions de communication ou réaliser tout ou partie des activités techniques de ces actions.
Dans les relations avec la presse, elle participe au plan média, communique sur les événements spéciaux, rédige les communiqués, organise des entretiens, des reportages sur l’entreprise, enrichit le fichier de presse, le press book et maintient à jour la documentation. Dans les relations publiques de l’entreprise, elle gère le fichier presse des institutions et des personnes. Elle peut être amenée à répondre aux demandes du public ou d’institutions. A ce titre elle collabore à la rédaction de dossiers de présentation de tout ou partie des activités de l’entreprise.
En communication interne, elle peut servir de secrétaire de rédaction pour l’élaboration du journal de l’entreprise ou rédiger elle-même des bulletins, tracts ou affiches.
L’assistante de communication exerce un travail de bureau qui peut être stressant. Il faut savoir « sauter du coq à l’âne » comme, par exemple, répondre au téléphone au milieu de la rédaction d’un communiqué de presse.
Adaptabilité, discrétion, sens de l’initiative et rapidité sont essentiels pour ce métier, ainsi qu’une maîtrise parfaite des outils bureautiques.

Études – Formation pour devenir Assistant(e) de communication

Les diplômes concernent le secrétariat, l’assistance de management, la communication :
  • Bac pro gestion-administration
  • Bac techno STMG, ressources humaines et communication
  • BTS communication
  • BTS assistant de manager
  • BTS assistant de gestion PME/PMI
  • DUT information communication
  • DUT MMI (métiers du multimédia et de l’internet)
Il existe également de nombreuses formations universitaires dans le domaine de l’information-communication au niveau licence pro et master pro. Par exemple, les formations dispensées à Paris 5, Paris 7, Paris 13, Lyon 2, Strasbourg 3, Poitiers…
Pour s’informer sur les universités : www.enseignementsup-recherche.gouv.fr
A noter par ailleurs, les formations spécialisées de haut niveau comme celles du CELSA (www.celsa.fr), de Science po Paris (www.sciencespo.fr). Ces dernières peuvent accélérer une prise de responsabilités dans le domaine de la communication.

Évolution

Au sein de l’entreprise, l’évolution de carrière d’une assistante est assez limitée.
Si la structure est petite, elle peut espérer une transformation de son poste en responsable de communication.
Dans une grande structure, cette responsabilité est souvent tenue par un cadre de haut niveau. L’assistante ne peut progresser qu’en changeant d’entreprise et en faisant valoir son expérience professionnelle et sa parfaite connaissance des médias, par exemple.

Salaire

Le salaire d’une assistante de communication est fonction du secteur de l’entreprise et de son expérience professionnelle. Une débutante est embauchée aux environs de 1 800 € brut par mois. Une assistante confirmée gagne autour de 2 500 €.

Comment Communiquer ?

Communication et Internet : Quelles stratégies adopter…

 “La communication consiste à comprendre celui qui écoute”, (Jean Abraham).

Peu importe ce sur quoi vous communiquez et la façon dont vous le faite, l’important est la personne à qui vous vous adressez.
Bien entendu, le respect de la charte et de l’image de marque de la société pour laquelle vous œuvrez est essentiel, mais, vous ne devrez jamais perdre de vu qu’atteindre votre cible est primordial. Vous devrez donc adapter vos méthodes de communication à cette exigence.

L’Ecrit

L’écrit a pour avantage la précision indispensable aux arguments techniques et aux propositions complexes. En contrepartie, son attractivité par rapport à l’image est moindre. Vous devrez donc être particulièrement attentif à ce que votre texte soit exposé de manière claire. La typographie et la mise en page utilisée seront donc déterminantes dans la perception qu’aura le lecteur de votre message.

L’utilisation d’une mise en page adaptée et l’usage d’intertitres afin de structurer votre texte constitueront donc des éléments majeurs de la lisibilité et la bonne compréhension de votre message. Ne perdez jamais de vue que les moyens modernes de communication à votre disposition impliquent une spécificité liée au mode de lecture de votre texte. Non seulement ce dernier devra être perçu comme évident, ce qui implique d’éviter les mélanges de typographies diverses ainsi que les effets graphiques complexifiant la lecture, mais, vous ne devrez jamais perdre de vue que votre message doit aller à la même vitesse que notre monde, à savoir, celui d’une information surabondante et mal hiérarchisée. Autrement dit, non seulement le sujet dont va traiter votre texte doit apparaitre immédiatement de manière évidente au lecteur, mais, ce dernier se doit de disposer des éléments majeurs dès qu’il en prendra connaissance. Votre cible sera peut-être sur son smartphone dans un wagon de métro quand il en prendra connaissance. Autrement dit, c’est à vous de tenir compte de ces conditions qui viendront troubler la perception de votre message pour faire que ce dernier soit avant tout simple, claire, lisible et surtout, puisse être lu dans des conditions de temps déterminées avant tout par les contraintes de notre société où la vitesse est primordiale. Veillez donc à ce votre texte soit structuré de la manière la plus claire et la plus évidente possible et que les arguments principaux soient immédiatement abordés. Plus vous passerez de temps à concevoir votre message, moins le lecteur en mettra à le lire…

La Photo

L’utilisation de photos présente l’avantage sur le texte de permettre la perception globale de l’information d’une manière bien plus instantanée et attractive. Cette perception offre la possibilité d’un accès au message  rapide et sans effort.

l ne vous faudra jamais perdre de vue que l’utilisation d’images sur le Net fait l’objet d’une législation qu’il vous faudra respecter. Quelque soit votre source, n’oubliez pas que l’utilisation des couleurs est primordiale. Ces dernières provoquent une perception de second niveau générant une réaction inconsciente du lecteur. Ainsi, une dominante bleutée dans la colorimétrie entraînera tout à la fois une impression de précision et de distance, alors que l’utilisation de tons à dominante rouge ou orangée sera perçue comme une proximité chaleureuse. Par exemple, si la première solution conviendra à un produit mettant en avant sa technologie, la seconde sera plus adaptée à un service de proximité. Le cadrage à lui aussi son importance. Il est, par exemple, habituel de centrer le sujet principal, mais, les règles sont faites pour être apprises, comprises, et transgressées. Ainsi, si la charte de la communication le permet, décaler le dit sujet vers le bord de la photo entraînera une réaction de surprise et sera en mesure de susciter un intérêt supérieur à une mise en place classique. Ne perdrez jamais de vue que la photo est tout d’abord perçue de manière globale et que ce n’est qu’après que l’œil se concentre le sujet principal. Donc, outre le centrage, la profondeur de champ peut être un précieux allié pour mettre le sujet en évidence. N’oubliez pas que, la photo étant sans doute le média le plus utilisé dans la communication numérique, que vous aurez à faire face à une abondance dont le lecteur est saturé. Aussi, pour vous faire remarquer, démarquez-vous !

Le Mouvement

La vidéo est également très utilisée dans le domaine de la communication, en particulier sur les réseaux sociaux. Quelques règles évidentes doivent donc s’imposer à vous.

Vous avez sans doute déjà regardé des séries américaines et avez noté une différence notable avec les productions nationales. Les séries en question sont régies par deux lois simples. Tout d’abord elles doivent impérativement satisfaire aux exigences de l’audimat, et ces dernières sont de plus fréquemment coupées par de la publicité. Elles doivent donc faire en sorte de maintenir coute que coute l’attention du spectateur. L’utilisation des techniques qu’elles utilisent dans le cadre de la communication d’entreprise doit répondre aux mêmes exigences. Votre vidéo devra susciter dès son commencement l’intérêt, puis l’adhésion du spectateur. Pour ce faire, vous pouvez utiliser des armes telles que la surprise, l’humour ou l’originalité. Celui-ci se lasse rapidement, aussi, il est impératif de maintenir son attention par un montage rapide et des situations variées. Même si votre vidéo ne dure qu’une minute, concevez-la comme un film. Structurez-la comme on conçoit un scénario. Racontez une histoire. N’hésitez pas à utiliser le langage cinématographique pour mettre en valeur votre message. Ne perdez également pas de vu l’importance du média sur lequel elle sera diffusée. La perception du spectateur ne sera pas la même si cette dernière est regardée sur un écran de téléphone ou sur un moniteur de 27 pouces. Autrement dit, évitez les plans du grand canyon si votre message est destiné aux smartphones. Là aussi, allez immédiatement à l’essentiel car le temps est votre ennemi et le montage votre allié. Il vous permettra de faire court et efficace. Une dernière chose trop souvent négligée mais qui a aussi son importance : la bande son. Qui jamais été agacé par ces annonces inaudibles faites dans les gares ? Veillez donc à ce que cette dernière soit parfaitement compréhensible et n’oubliez pas qu’elle participe pleinement à l’efficacité de votre message. Si vous voulez vous en convaincre, mettez donc un morceau d’Yvette Horner sur une publicité pour un parfum et vous comprendrez…

Le Plan de Bataille

Vous avez vos trois vecteurs de communication. Vous devez les organiser en fonction du support que vous allez utiliser. La conception de votre plan de communication sera différente en fonction de ce dernier.

Le site internet d’une entreprise est un endroit où les clients potentiels se rendent pour y trouver de l’information. Dès lors, vous pourrez y être plus complet, plus explicite. Structurez votre sujet principal avec des liens qui leur permettront de compléter et de préciser l’information qu’ils cherchent dans le cas où ils en éprouvent le besoin. Veuillez à ce que l’ergonomie de votre navigation soit simple et évidente afin que vos clients puissent toujours revenir rapidement au sujet principal. Facilitez autant que possible les possibilités de contact en cas de questionnement. A contrario, sur les réseaux sociaux, c’est vous qui apportez l’information à votre cible. Cette dernière étant déjà fortement sollicitée, il convient donc de susciter instantanément son intérêt par une accroche efficace allant droit au but. Vous devrez donc veiller à ce que, même vu de manière distraite et dans de mauvaises conditions, votre vecteur attire l’attention par une accroche spécifique. Le timing de votre communication a également son importance. Vous avez sans doute remarqué l’importance de la réactivité dans une communication de crise. Il vous revient donc d’adapter ce dernier au sujet sur lequel vous communiquez. Ainsi, le lancement d’un nouveau produit pourra être l’occasion d’un « teasing » dévoilant petit à petit les caractéristiques de ce dernier afin de susciter un intérêt croissant. Par contre, une communication sur un évènementiel ponctuel, telle une conférence de presse, devra se faire dans un délai précis : suffisamment tôt pour permettre aux personnes visées d’y participer, mais, à une date suffisamment proche de l’évènement afin que ce dernier ne soit pas oublié par les personnes ciblées.

De L’Équilibre

Vous devrez ensuite choisir les supports les mieux adaptés en fonction du sujet sur lequel vous devrez communiquer. Il arrivera même que ces derniers vous soient imposés et ils ne correspondront pas forcément à l’objectif recherché. Ce sera donc à vous d’adapter votre message pour assurer la meilleure cohérence entre la forme et le fond. Ce que vous ne devez jamais perdre de vue, c’est que, quel que soit le cadre et les règles qui vous seront imposées, le respect du lecteur doit rester à l’origine de vos préoccupations. Votre rôle sera de donner une efficacité maximale à la politique commerciale de votre entreprise sans oublier pour autant que respecter vos clients potentiels constitue un indispensable corollaire à cette dernière. Vous vous devrez de définir votre cible avec la meilleure précision possible sans pour autant l’inonder sous un flux d’informations aussi inutiles que répétitives. N’oubliez pas que plus la cible est large, plus les valeurs communes au groupe qui la constitue sont diverses, ce qui implique une normalisation parfois excessive du message. Si la redondance et l’agressivité commerciale sont à proscrire, l’originalité et la précision constitueront vos meilleures armes pour vous démarquer de la concurrence. Une bonne communication c’est un message qui se remarque par sa différence sans pour autant transgresser les règles de base qui régissent les relations entre une entreprise et ses clients. C’est donc dans la différence et le respect que se trouve la voie de la réussite…

Financement de la formation

CONSEILS POUR LA FINANCER
POSSIBILITES SELON VOTRE SITUATION

 

 

FONGECIF : www.fongecif-idf.fr

Pour qui ? Tout salarié en CDI, venant de terminer un CDD ou une mission d’intérim.Il existe bien entendu d’autres centres Fongecif à travers la France.

Conseil : Votre dossier doit être validé deux mois avant le début de la formation au minimum.

 

CPF-Compte Personnel de Formation : www.moncompteformation.gouv.fr

Pour qui ?  Toute personne ayant cumulé un certain nombre d’heures de travail.

Conseil : Pensez à créer votre profil sur leur site.

 

PÔLE EMPLOI : www.pole-emploi.fr

Pour qui ? Toute personne en recherche d’emploi ou souhaitant se reconvertir.

Conseil : Prenez de l’avance auprès de votre conseiller !

 

CONSEIL REGIONAL : www.iledefrance.fr

Pour qui ? Toute personne de plus de 18 ans, en recherche d’emploi ou désireuse de se reconvertir.

Conseil : Comme d’habitude prenez de l’avance !

Prenez contact avec l’AFPA qui vous aidera à aller jusqu’au bout du processus.

N’hésitez pas à faire un cocktail de financements ! Par le Fongecif, Pôle emploi, le Conseil Régional, etc…

 

 

 

Rédiger pour le web

Tout ce que vous devez savoir sans jamais avoir osé le demander.

Tout le monde écrit. On croit que cela est simple.
Foutaise ! L’art d’écrire sur le web relève d’un véritable parcours du combattant : titre, chapeau, attaque en respectant les 5 W.

 Le web, on y va aussi vite qu’on en part. Alors, pour accrocher l’internaute, il faut lui donner envie de lire le contenu. Ici, le choix d’un bon titre est capital.

C’est quoi un titre ?

Un titre doit être rédigé de manière incisive, pertinente, incitative et informative. Il doit donner envie à l’internaute de lire le chapeau et la suite du texte.

Comment introduit-on un texte ?

Tout d’abord, on crée un chapeau, c’est-à-dire une accroche qui est aussi essentielle que le titre.

Ensuite, on saisit un paragraphe, qui doit répondre à la règle des 5 W (en anglais) ou QQOQP (en français) :

  • Who – Qui ? Expliquer de qui il s’agit
  • What – Quoi ? Exposer le sujet
  • Where – Où ?  Là où se situe l’action
  • When – Quand ? C’est la notion de temps, de date
  • WhyPourquoi ? Ce pour quoi l’action se déroule


Pourquoi suivre toutes ces règles ?
Dans quel but ?

Être lu par un maximum d’internautes

Mes chers lecteurs, à  votre clavier, tapez…

 

Optimiser son référencement grâce aux techniques SEO

L’optimisation pour les moteurs de recherche, appelée SEO, est un ensemble de techniques visant à optimiser la visibilité d’un site web dans les pages de résultats de recherche.

Les techniques SEO, (Search Engine Optimization en anglais), permettent d’améliorer la compréhension, par les robots d’indexation, de la thématique et du contenu d’une ou de l’ensemble des pages d’un site web et à en augmenter ainsi le trafic naturel.

L’objectif est d’obtenir le meilleur positionnement d’une page web dans les pages de résultats de recherche des moteurs sur des mots-clés ciblés, correspondant aux thèmes principaux du site.

Le positionnement idéal d’un site, est bien sûr, est lorsqu’il est classé en première page des résultats de recherche, dans l’une des dix premières réponses, par la recherche sur des mots-clés correspondant précisément à sa thématique.

Afin de s’assurer d’une bonne optimisation, il faut donc identifier et choisir des mots-clés pertinents pour générer du trafic donc en conséquence, les mots recherchés par les internautes.

Plusieurs outils, le permettent comme Google Adwords, ou les suggestions du moteur de recherche tout simplement.

https://support.google.com/webmasters/answer/40349?hl=fr&ref_topic=3309300

Le référenceur classera ensuite les mots clés selon le volume du trafic généré et son taux de conversion en clic, par rapport à la concurrence observée.

La visibilité est fortement liée à la qualité du contenu, souvent référencé par d’autres sites.

Le codage sémantique, adresses URL, balises meta (HTML), titres, contenus, images, fichiers, et liens hypertextes  sont des leviers internes importants qui aide à l’optimisation de ce référencement.

Organiser soigneusement l’arborescence des rubriques de son site est donc primordial.

La popularité de la page web ou du site est importante, afin d’être considéré comme la référence sur son domaine, et positionné en tant que tel (comme la référence/en première position) dans les résultats de recherche.

Il existe plusieurs centaines de paramètres utilisés par les algorithmes de positionnement, et il faut savoir que ceux-ci changent en permanence afin de lutter contre le référencement abusif.

En effet, les webmasters cherchent par tous les moyens à figurer en tête de liste, quitte à « tricher »  avec les robots des moteurs pour faire remonter le site dans les résultats. Le risque majeur est de se faire «  blacklister ».

Source : https://support.google.com/webmasters/answer/35291?hl=fr

 

Pour terminer, il faut savoir qu’il existe plein d’articles présentant différentes techniques de SEO sur le web.

Quelques conseils (de rappels) simples : http://madame.lefigaro.fr/business/cinq-idees-pour-ameliorer-son-referencement-020317-130226

Mais il est important de préciser que le référencement naturel n’est pas une science exacte.

C’est un travail qui s’inscrit sur la durée.

La méthode à privilégier est de se mettre dans la logique des moteurs de recherche.

Qu’est-ce que le Responsive Design ?

Le Responsive Design est une approche de conception Web qui vise à l’élaboration de sites offrant une navigation maritime optimale pour l’utilisateur quelle que soit son appareil (téléphones, tablettes, ordinateurs de bureau, VR, minitel, boule de cristal, micro-onde).

responsive_design2

 

Une utilisation Responsive Design réussie implique un minimum de redimensionnement et de recadrage.

Nous disposons actuellement de trois possibilités pour acheminer le contenu web: un site dédié, une application native et une version responsive de site web.

Chaque solution a des avantages et des inconvénients, selon vos besoins et contraintes, notamment de budget, de délais et d’inspiration pour un projet en carton.

la méthode du Responsive Design est donc la solution de flemmard en vertu de son objectif principal :

« s’adapter à tout type d’appareil de manière transparente pour le peuple »

– Abraham Lincoln

  • Des coûts et des délais inférieurs aux techniques citées plus haut : économie de pognon.
  • Une maintenance de projet plus simple (une feuille de style et un seul fichier HTML, etc.) : économie de tâches relou.
  • Une mise à jour transparente et un déploiement multi-plateformes :       les plateformes pétrolières peuvent poser problème.
  • Le Responsive peut être appliqué après la conception initiale du site : même en faisant n’importe quoi au départ c’est rattrapable.

L’un des avantages notable depuis peu est que Google met en avant les sites adaptés au mobile.

Vous trouverez ici un article complet sur le responsive que je n’ai pas du tout copier/coller 😀

Qu’est-ce que le crowdfunding?

crowdCrowdfunding, financement participatif, sociofinancement, qu’est-ce que c’est ?

Le Crowdfunding, Financement Participatif, ou encore Sociofinancement est une autre façon pour les entreprises, les particuliers de récolter des fonds pour leur projets. Dans la plupart des cas, c’est l’association de plusieurs personnes investissant un petit montant qui permettent aux porteurs de projets de trouver l’argent demandé. Ce mode de financement est également un moyen de fédérer le plus grand nombre de donateurs autour de son projet.

Les fonds apportés peuvent être données sous 4 formes différentes :

definition-du-crowdfunding-guillaume-ketterer

1- Le crowdfunding en don ou crowdgiving

Une personne donne une somme sans rien attendre en retour c’est un don, généralement cette catégorie de financement est propre aux actes associatifs ainsi qu’aux projets perso.

Par exemple, pour un acte associatif, Les Restos du Cœur peuvent réaliser une campagne de financement participatif pour la construction d’un centre. Pour un projet personnel, dans ce cas, la personne peut compter sur la campagne de financement participatif pour réaliser un tour du monde, ou une aide pour un accès à certains soins très chers par exemple.

Annuaire des plateformes de crowdfunding en Don

2- Le crowdfunding avec récompense

Une personne donne une somme en échange d’une récompense. Le porteur de projet a deux façons de présenter les récompenses, il peut recourir au pré-achat, c’est à dire qu’il faudra qu’un certain nombre de personnes achète le produit ou le service pour que ces derniers soient créés. Exemple : un musicien a besoin de vendre un certain nombre d’albums pour pouvoir financer l’enregistrement dudit album. En échange, les contributeurs recevront l’album.

La deuxième façon que peuvent prendre les récompenses c’est de donner en échange d’un financement, un cadeau, comme la photo du projet terminé, t-shirt promotionnel.

Par exemple, une personne veut ouvrir un restaurant, des personnes vont lui générés une somme d’argent et une fois que son restaurant aura ouvert, ces mêmes personnes pourront y venir manger sans payer car ils auront participé au projet.

Exemple : KissKissBankBank crowdfunding, financement participatif, sociofinancement

 Découvrez les plateformes de crowdfunding en don

3- L’investissement participatif

Une personne accepte d’investir dans un projet à condition d’acquérir des parts dans l’entreprise financée directement ou indirectement.

Par exemple, une entreprise cherche 150 000€, une personne investit des parts de l’entreprise (le nombre de parts sociales sera calculé en fonction de l’investissement). Le contributeur devient donc « un actionnaire » de l’entreprise qu’il soutient financièrement.

Exemple : sowefund crowdfunding, financement participatif, sociofinancement

Découvrez les plateformes d’investissement participatif

4- Le crowdfunding en prêt

Une personne prête une somme afin de financer un projet. La somme prêtée doit être rendue avec ou sans intérêts, c’est au créateur du projet de choisir.

Par exemple, un boulanger a besoin de 10 000€ pour l’achat d’un nouveau four à pain, les « prêteurs » qui apportent une certaine somme doivent être remboursés dans un délais prédéfini, avec ou sans intérêts.

Exemple :Lendix crowdfunding, financement participatif, sociofinancement

Découvrez les plateformes de prêt participatif

 

Sacha

www.vetzikian-sacha.fr

Webdesigner UI/UX – Responsive design – Intégrateur Web

Le crowdfunding : qu’est ce que c’est ?

crowdfunding-660x330Le crowdfunding ou encore ; le financement communautaire et participatif s’est considérablement développé avec l’apparition d’internet, dès le milieu des années 1990.
On peut le définir comme un ensemble d‘outils et de méthodes de transactions financières entre les individus avec peu ou pas d’intermédiation par les acteurs traditionnels de la finance.
Aujourd’hui, ce système permet à un porteur de projet d’être mis en relation avec une communauté d’internautes souhaitant le soutenir financièrement.
Cette mise en relation est réalisée par l’intermédiaire d’un site Internet (ou plateforme) qui, au passage, prélève une commission sur les fonds levés.

Il permet le lancement de projets dans divers domaines : le cinéma, la musique, le jeu vidéo, le commerce, l’immobilier etc….
Souvenez vous de l’exemple et de l’énorme succès rencontré par Grégoire le premier artiste produit par My Major Compagny.

Quelques exemples de crowdfunding français :
fleche-verte4
Ulule
NotrePetiteEntreprise
HelloMerci

MOOC mode d’emploi

mooc

Quoi ?

 

Qu’est-ce qu’un MOOC ou plus précisément un Massive Open Online Courses ?

C’est un cours en ligne gratuit et libre d’accès ouvert à tous sur une plateforme accessible à un grand nombre de participants connectés en même temps. La pédagogie y est active, véritable échange entre les animateurs et les apprenants.

Comment ?

Via Internet à l’aide de plateformes dédiées telles que EDX https://open.edx.org/
Possibilité de suivre les cours sur téléphone et tablette.

Vidéo, support de cours, série de quizz et qcm sont à disposition. Les participants interagissent grâce à un forum dédié.

Pour qui ?

Pour tous les internautes qui souhaitent vivre une nouvelle expérience d’apprentissage, donner une nouvelle dimension à leur vie  professionnelle .

Finalité ?

A la fin de la session gratuite ; possibilité d’obtenir une attestation ou une certification moyennant paiement après réussite au cas pratique.

Pour approfondir…
coursera
  • fun

 

Les MOOC, comment apprendre chez-soi

De nos jours se former en ligne est facile,  le moyen le plus fiable et pédagogique : les MOOC (Massive Open Online Courses). Il suffit de s’inscrire à des cours GRATUITS sur des sites spécialisés tels que fun-mooc.fr ou rue89.com . On trouve la liste de ces sites sur Google. On accède à leur contenu depuis chez-soi. La communauté des animateurs et des internautes nous accompagne pendant la durée de l’enseignement.

Plus d’infos sur les MOOC ; MOOC : mode d’emploi

L’intérêt d’un MOOC

Suivant son emploi du temps, quelques heures chaque semaine suffisent à se former.
Il sert de complément d’apprentissage.
Il permet des échanges avec une grande communauté d’internautes.
Les sujets sont variés : informatique, langues, culture générale, techniques, professionnels et adaptés à tous les niveaux.

logo-mooc2

Alternative ?

Les outils de e-learning tel que khanacademy.org, très complet.
Pour les anglophones open.edu et edx.org  qui sont aussi des plateformes de développement de MOOC.

Tous ces sites sont gratuits. Ils  nécessitent une simple inscription.
Alors n’hésitez pas à sauter le pas et à vous former vous-même !